Main menu

Pages




Le pont du Gard

Mes parents m’ont emmenée, parait-il, au pont du Gard quand j’étais petite, ils m’ont dit qu’il n’y avait rien à voir… Je ne les ai pas crus, aussi dès que possible… 50 ans plus tard, je suis retournée voir l’ouvrage monumental pour me faire une idée par moi même. Nous avons fait le tour du pont, par une chaleur accablante de 36° en rassemblant toutes nos forces et notre courage et notre zénitude.
Je tiens à tirer mon chapeau, que j’avais par ailleurs malencontreusement oublié à la maison, à toutes les personnes qui ont fait de ce lieu, un hommage à tous les ponts du sud.
Dans un musée du site, on peut voir comment les ponts ont été construits depuis les plus simples ponts à pilasses jusqu’aux ponts plus complexes comportant plusieurs arches.
On peut regarder des vidéos, lire des plans, accéder à des documents anciens. J’ai préféré les petites saynètes à regarder dans une visionneuse où un petit monde miniature reconstituait l’activité générée par la construction du pont.
On peut facilement passer la journée sur ce site, à condition d’avoir de bonnes jambes, un panier de victuailles et pas mal d’eau. Pour notre part, nous n’avons fait que 12 km d’un point de vue à l’autre en passant par le pont.

Sur le parapet j’ai photographié des traces de tailleurs de pierres, mais j’ai perdu ces clichés. Il m’en reste tout de même assez pour vous montrer l’ouvrage fabuleux et émouvant qu’est le pont du Gard.


Je recommande donc la visite approfondie du site avec la partie des espaces naturels si possible, où j’ai admiré les oliviers millénaires. À voir, l’espace mémoire de garrigue, le jardin des plantes et la charbonnière. C’était une belle découverte même si j’ai failli chuter dans le Gardon en ripant sur les gravillons d’un rocher bien lisse au bord de l’eau. Un peu écorchée, mais heureuse de ma journée, j’ai rempli mon journal de voyage avec beaucoup de plaisir.

















Commentaires